Media Landes

Itineraires

Ernestine écrit partout

Ce samedi 21 octobre 2017 le réseau de bibliothèques intercommunales Au Fil des Mots...

Le Cabaret déjanté à Narrosse

Le samedi 28 octobre à 17 h (salle polyvalente de la mairie), venez découvrir dans le ...

Itinéraires bilingue à Saint-Paul-lès-Dax

  Vendredi 27 octobre à 20h30 - Espace culturel Félix Arnaudin « Atti...

"Vous voulez rire ?", spectacle familial à St Paul lès Dax

« Vous voulez rire ? » par la Cie Duchoc Mercredi 25 octobre à 15h - Espace cu...

Itinéraires du Pays Grenadois

Quatre bibliothèques et médiathèques du Pays grenadois s'associent au dispositi...

Humour à Soustons

                      Dans le ca...

Le Presque petit Chaperon Rouge

  Dans le cadre des Itinéraires 2017, la médiathèque municipale d'Ychou...

Itinéraires 2017 : Tous les lieux

                  C...

Itinéraires 2017 : Nos sélections

Histoire(s) de rire : les sélections livres, musique, films   Humour et polar BD hu...

Itinéraires 2017 : Découvrez le programme !

A chacun son programme :         Adour Landes Oceanes   &nb...

Rencontres Eric Fottorino était à la Médiathèque d'Hagetmau

Eric Fottorino était à la Médiathèque d'Hagetmau

Hagetmau

Le Siège de l'écriture est dans le ventre plus que dans la tête :

C’est dans la toute nouvelle médiathèque communautaire  d’Hagetmau que se déroulait jeudi soir ce Rendez-Vous avec l’écrivain et journaliste Eric Fottorino. Plus de 80 personnes étaient venues à sa rencontre et la qualité d’écoute de l’auditoire témoignait s’il était nécessaire  de la richesse de l’itinéraire d’un homme , osons le paradoxe, de mesure et de passion

Il fût donc question de quête du père, de filiation, de son aventure professionnelle au journal le Monde, mais aussi de son inaltérable passion pour le cyclisme.
Et à  l’évocation successive de ses livres qui chacun à leur manière  se font écho, nous avons  vu  se dessiner les contours de son histoire intime et professionnelle.

Intime tout d’abord
Eric Fottorino écrit merveilleusement bien sur la filiation lui qui connut sur le tard son père biologique  qui lui a transmis des choses malgré lui malgré moi  nous confie-t-il  et qui fut élevé avec amour par cet autre père  cet homme qui parlait peu, ce père qui l’a mis sur un vélo à treize ans.

Le marcheur de Fès son dernier ouvrage forme avec l’Homme qui m’aimait tout bas et Questions à mon père le tryptique autour de la quête du père. Ces trois livres nous offrent des pages sublimes qui donnent toute leur résonance  à cette citation de Montherlant mise en exergue de « l’homme qui m’aimait tout bas .Ce sont les mots qu’ils n’ont pas dits qui font les morts si lourds dans leur cercueil.

 

Professionnelle ensuite, lorqu’il évoqua ces 25 ans passés au journal le Monde en tant que reporter-journaliste tout d’abord puis directeur de la publication.
Cœur d’Afrique et Nordeste sont d’ailleurs les deux seuls romans inspirés de sa vie de reporter journaliste . Eric Fottorino nous livre son goût pour le  registre fictionnel  tout est vrai mais c’est imaginaire . En témoigne son livre  Mon tour du « Monde » qui relate son expérience au journal éponyme que l’éditeur Gallimard publia dans la collection « Blanche ». Et puisque pour lui  les artistes sont des visionnaires il s’associe à  Cocteau pour qui  le poète est un menteur qui dit la vérité.

 

 Par bribes il  nous confie sa passion pour le vélo lui qui a participé à plus de 40 ans au Grand prix  Midi libre et qui  en 2013 a commis l’exploit de participer au Tour de France en effectuant toutes les étapes un jour avant
 Mais c’est lorsqu’il évoque le  mouvement quasi hypnotique du pédalier qui le mène pendant des heures sur des routes désertiques, qu’il évoque encore , comme s’il l’avait là sous les yeux , le vol laborieux d’un héron,  que nous ressentons toute la force de sa passion

Enfin  ces quelques mots sur l’écriture ce mode d’expression, cet art qui l’accompagne et tisse sur le papier les fils de sa vie.
L’écriture  ne relève pas complétement d’une activité intellectuelle , même si elle fait commerce des mots), l’écriture , c’est d’abord de l’émotion, l’imaginaire essaie de la mettre en route, elle  permet de s’affranchir des contingences.
Le  siège de l’écriture est plus dans le ventre que dans la tête.

Retrouvez son dernier livre le Marcheur de Fès sur Médiathèque Numérique, onglet Numilog

 

Share

Newsletter

Abonnez-vous à nos flux d'articles: