Media Landes

Itineraires

Ernestine écrit partout

Ce samedi 21 octobre 2017 le réseau de bibliothèques intercommunales Au Fil des Mots...

Le Cabaret déjanté à Narrosse

Le samedi 28 octobre à 17 h (salle polyvalente de la mairie), venez découvrir dans le ...

Itinéraires bilingue à Saint-Paul-lès-Dax

  Vendredi 27 octobre à 20h30 - Espace culturel Félix Arnaudin « Atti...

"Vous voulez rire ?", spectacle familial à St Paul lès Dax

« Vous voulez rire ? » par la Cie Duchoc Mercredi 25 octobre à 15h - Espace cu...

Itinéraires du Pays Grenadois

Quatre bibliothèques et médiathèques du Pays grenadois s'associent au dispositi...

Humour à Soustons

                      Dans le ca...

Le Presque petit Chaperon Rouge

  Dans le cadre des Itinéraires 2017, la médiathèque municipale d'Ychou...

Itinéraires 2017 : Tous les lieux

                  C...

Itinéraires 2017 : Nos sélections

Histoire(s) de rire : les sélections livres, musique, films   Humour et polar BD hu...

Itinéraires 2017 : Découvrez le programme !

A chacun son programme :         Adour Landes Oceanes   &nb...

Rencontres Ce que je dis est vrai, ce que je ne dis pas l'est aussi, ce que j'invente, l'est bien plus encore...Daniel Picouly à Moliets et Mâa

Ce que je dis est vrai, ce que je ne dis pas l'est aussi, ce que j'invente, l'est bien plus encore...Daniel Picouly à Moliets et Mâa

picouly1"Un mot suffit à me faire rêver".... nous dit Daniel Picouly après la lecture par la Cie PropAgand Poétik des deux premières pages de "Paulette et Roger".

 

 écoutez un extrait :

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pauletteCe roman paru chez Grasset en 2001 après les succès de "L'enfant Léopard", prix Renaudot et "Le champ de personne", Grand prix des Lectrices de Elle, évoque l'histoire de ses parents.

A partir d'une photo de mariage, il va imaginer leur histoire d'amour avant sa naissance et se faire "parachuter" au dessus de Vauzelles, en pleine France occupée...

 

Daniel Picouly aime revisiter l'Histoire et ses grands personnages dont Marie-Antoinette et le général de Gaulle, ses préférés depuis l'enfance, pour les mêler à son histoire familiale.

 

En souriant, les yeux pétillants, il avoue  "Je fais le renversement de la charge de la preuve", "qui peut certifier que Marie-Antoinette n'a pas eu un enfant mulâtre,....ou que mon père, carrossier, n'a pas réparé la voiture de Camus?".

 

 

 

Pour lui, "l'Histoire par ses abscences est absolument romanesque", elle permet tous les possibles, elle peut être scénarisée, bousculée. Elle se construit sous nos yeux et nous rappelle que nous devons être vigilants, critiques face à l'information que nous recevons...."peut-être que le journal télévisé devrait commencer par - Il était une fois -"  nous dit-il hâbleur !

 

A la question de Jean-Antoine Loiseau "Quelle est pour vous la gestation d'un roman ?", il répond : "Un roman est comme ma mère "enceint" du prochain".

 

Issu d'une famille nombreuse, il obéit dans la construction de ses livres à des rituels qui lui sont chers. Par exemple, chacun de ses romans comporte treize chapitres, nombre qui correspond au nombre de ses frères et soeurs.

 

Daniel Picouly a toujours aimé raconté des histoires, d'abord pour se débarrasser de ses petites soeurs qu'il devait accompagner chaque jour à l'école, puis pour plaire aux filles. "Raconter des histoires permet d'agrandir sa vie, elle devient une saga à laquelle on croit, on l'embellit." 

 

Mais l'écriture est un pas supplémentaire, elle a des "vertus magiques" et milite pour que chacun s'exprime.

 

Il a d'abord écrit pour ses parents, puis pour sa fille qui a 3 ans a perdu sa tortue. Cet épisode familial est à l'origine de la série des "Lulu Vroumette", qui depuis 12 ans connaît un grand succès et a été adaptée en dessins animés.

 

Ecrire pour les enfants réclame de l'exigence, le texte doit contenir une poétique qui fera grandir l'enfant même s'il n'en comprend pas le sens et rappelle la formulette emblématique de Charles Perrault dans le Petit Chaperon rouge  "de la bobinette cherra" qui a intrigué et fait rêver chacun d'entre nous.

 

Avec plusieurs anecdotes, il évoque aussi son passé de cancre dysorthographique, ce qui ne l'a pas empêché de devenir auteur....et clot cette rencontre, en lisant magnifiquement un des épisodes de "La faute d'orthographe est ma langue maternelle" , son dernier livre et spectacle, comme un hommage à tous les mauvais élèves, mais aussi à sa mère....dyslexique elle aussi. 

 

Une soirée souriante et chaleureuse que la centaine de personnes présente n'oubliera pas ! 

 

Vous avez envie de vous plonger dans ses livres, ou vous avez raté la rencontre et vous souhaitez découvrir son oeuvre, rendez-vous au plus vite dans les bibliothèques du département.

Pour les adeptes de la lecture sur écran, rendez-vous sur la médiathèque numérique pour découvrir ses romans "La nuit de Lampedusa" et "La faute d'orthographe est ma langue maternelle" en vous connectant à la Numilog et ses albums jeunesse "Lulu Vroumette" en vous connectant Voolume

Share

Newsletter

Abonnez-vous à nos flux d'articles: