Media Landes
Rencontres Deux heures en compagnie de Catherine Cusset à Bordères

Deux heures en compagnie de Catherine Cusset à Bordères

dscf8619Après avoir vécu plus de vingt ans à New-York et aujourd’hui à Londres, Catherine Cusset est arrivée dans le tout petit village de Bordères, une expérience nouvelle pour cette citadine habituée à la vie agitée des capitales…

Devant la quarantaine de lecteurs présents, elle s’est livrée sans artifice et nous dit que dans l’écriture ce qui l’intéresse c’est le rapport à l’autre, «  le point de vue du IL , plutôt que le point de vue du JE » même si la plupart de ses romans sont des autofictions.

 

Comme dans son premier roman  La blouse roumaine  dont le titre a été inspiré par le tableau éponyme de Matisse peint en 1940. C’est un chagrin d’amour, à 25 ans, qui a été à l’origine de « son entrée en écriture ». Seul, le récit pouvait lui permettre de remédier à la confusion de ses sentiments et de reprendre le contrôle de sa vie.  La publication de ce texte, soutenu par Philippe Sollers alors directeur des éditions Gallimard a été une «  joie folle ».  Sa mère a cru qu’il allait devenir le prochain « Bonjour tristesse » nous dira-t-elle avec une pointe d’humour et d’ironie.

 

Le premier succès de la critique littéraire viendra avec En toute innocence  son deuxième roman, « celui qui dit ce que l’écrivain a au fond du ventre ». On y trouve, à travers le portrait de Marie, alter-ego de l'auteur, un thème récurrent dans ses ouvrages, le désir.

 

Ce succès littéraire se poursuivra avec Le problème avec Jane, Prix des lectrices Elle et finaliste du Médicis,  La haine de la famille, nommé pour le Prix Inter, Un brillant avenir, Goncourt des Lycéens.

 

Gageons qu' Indigo, son tout dernier roman paru en janvier, connaîtra le même succès !

Plus romanesque, il nous entraîne au sud de l'Inde où Géraldine, employée par l'Alliance française, organise un festival de cinéma. Un huis-clos de neuf jours, où les quatre protagonistes principaux vont plonger peu à peu dans leurs souvenirs et leurs émotions. Roman séquencé, personnages aux portraits ciselés, dialogues savoureux et ambiances ou l'Inde sensuelle est toujours présente...plairont sans aucun doute à ses nombreux fans.

 

Une belle soirée qui s'est clôturée sur le conseil de lecture de Catherine Cusset.

Il sera pour Le Dieu des petits riens d'Arundhati Roy, un excellent et beau roman sur l'Inde paru en 1997.

Il vous est aussi recommandé par par vos bibliothécaires...dieu

Share

Newsletter

Abonnez-vous à nos flux d'articles: