Media Landes

Itineraires

Ernestine écrit partout

Ce samedi 21 octobre 2017 le réseau de bibliothèques intercommunales Au Fil des Mots...

Le Cabaret déjanté à Narrosse

Le samedi 28 octobre à 17 h (salle polyvalente de la mairie), venez découvrir dans le ...

Itinéraires bilingue à Saint-Paul-lès-Dax

  Vendredi 27 octobre à 20h30 - Espace culturel Félix Arnaudin « Atti...

"Vous voulez rire ?", spectacle familial à St Paul lès Dax

« Vous voulez rire ? » par la Cie Duchoc Mercredi 25 octobre à 15h - Espace cu...

Itinéraires du Pays Grenadois

Quatre bibliothèques et médiathèques du Pays grenadois s'associent au dispositi...

Humour à Soustons

                      Dans le ca...

Le Presque petit Chaperon Rouge

  Dans le cadre des Itinéraires 2017, la médiathèque municipale d'Ychou...

Itinéraires 2017 : Tous les lieux

                  C...

Itinéraires 2017 : Nos sélections

Histoire(s) de rire : les sélections livres, musique, films   Humour et polar BD hu...

Itinéraires 2017 : Découvrez le programme !

A chacun son programme :         Adour Landes Oceanes   &nb...

Rencontres Rendez-vous Philippe Besson à Montaut

Rendez-vous Philippe Besson à Montaut

 Montaut vendredi 19 octobre

besson Eh bien non !  Même si ses livres le sont infiniment, Philippe Besson n’est pas un écrivain triste ou mélancolique.  L’œuvre n’est pas l’auteur et inversement , c’est ce qu’il fallait démontrer ce vendredi à Montaut … et Besson s’y est  employé  avec brio.

Vif, bavard, chaleureux, il a séduit les quelques 80 personnes qui avaient pris Rendez-vous  avec lui . Mené avec  finesse par Jean-Antoine Loiseau  cet échange de plus d’une heure nous a conduit sur les chemins toujours mystérieux pour le lecteur,  de la création littéraire, de l’acte d’écrire .

 Ecrire , Il s’y est mis à 32 ans avec un premier livre couronné de succès    En l’absence des hommes , livre sur la guerre de 14-18 où son propos était de «  ramener la boucherie collective à une dimension individuelle ». Comme il l’évoque avec humour, là ou d’autre décrivent  des champs de batailles à perte de vue  lui  se contente d’ un seul  personnage  pour évoquer la guerre.

C’est une constante, ses romans comportent peu de personnages, sont écrits à la première personne et un détail peut devenir le point  de départ ténu du roman :  une maison près de la mer  pour Son frère  un tableau de Edward Hopper pour L’arrière-saison,  une envie liittéraire  pour les jours fragiles  : inventer le journal intime d’Isabelle Rimbaud relatant les derniers mois de son frère  tant aimé… à ce sujet il évoque  son goût pour la correspondance « ce truc de filles » qui l’a conduit à écrire une lettre par jour pendant onze ans à un destinataire dont il taira le nom…

Il poursuit , « son registre est de l’ordre du sensible », de  « la simplicité » du minéral », Besson ne sait pas d’où viennent ses livres, ni pourquoi il les écrit, d’où ça surgit. Il  vit tout cela  légèrement," en toute innocence « , comme un jeu » . Certes il conçoit que l’écrivain possède un don d’observation plus élevé que la moyenne et un rapport au monde hyper -sensible  mais pour lui l’écriture reste  le plus sûr  moyen de « vivre d’autres vies que la sienne »

Au détour d’une phrase il nous dit encore  son amitié et son admiration pour l’écrivain Laurent Gaudé ou ses discussions  de romancier avec Dominique Fernandez, son amour du cinéma qui le conduit à écrire des scénarios et la jubilation qu’il éprouve à entendre prononcer  ces mots qu’il a écrit par des acteurs aussi prestigieux que Depardieu, Fanny Ardant ou Jeanne Moreau …

 Enfin il nous parle de son prochain roman qui sortira en janvier D'ici on voit la mer : une femme en voyage  quelque part en Italie,  son mari resté en France a un accident…

Si Besson ne sait pas d’où viennent ses livres, ni pourquoi il les écrit  il précise  comme une confidence « qu’aujourd’hui cette occupation étrange guide son existence »...

Une bonne raison de se tuer, Julliard 2012,  la vidéo


Share

Newsletter

Abonnez-vous à nos flux d'articles: