Media Landes
Accueil

Vladimir Fédorovski « Je suis un trait d’union entre la France et la Russie »

fedorovski2Pour ce Rendez-vous estival, la Russie était à l’honneur avec la présence de l’auteur Vladimir Fédorovski à la médiathèque de Vielle Saint Girons. Ecrivain récipiendaire de plusieurs prix littéraires et ancien diplomate russe, il est venu présenter ses ouvrages.


Après avoir remercié avec son accent chaleureux les nombreux « amis » venus l’écouter, Vladimir Fédorovski a rappelé son parcours diplomatique.

Il  a été Conseiller diplomatique de l’Ambassade d’Union soviétique à Paris entre 1985 et 1990. En 1990, il quitte le corps diplomatique pour devenir le porte-parole du Mouvement des réformes démocratiques.

Aujourd’hui, il se consacre entièrement à l’écriture de romans ou d’essais consacrés à la Russie d’hier et d’aujourd’hui.

En conteur qui sait tenir son public en haleine, il nous dit pouvoir nous raconter pendant des heures les destins fabuleux de Pierre le Grand, Catherine II, Raspoutine, Staline et « des histoires qui dépassent souvent la fiction ».  


aucoeur kremlin

Dans son dernier titre Au cœur du Kremlin, des tsars rouges à Poutine paru en début d’année aux éditions Stock, il analyse la politique de Vladimir Poutine en la replaçant dans la longue histoire de la Russie.

 

Une histoire qui a souvent été faite de souffrances et de traumatismes qu’il résume en citant les trois chiffres du principal architecte de la pérestroïka, Alexandre Iakovlev: « 25 millions de morts sous Lénine, Trotski et Staline ; 27 millions de morts pendant la Seconde Guerre mondiale et une inflation de 2500 % après la chute de l’URSS ».

 


Quant à Vladimir Poutine, Vladimir Fédorovski considère son parcours inattendu ; une jeunesse de petit caïd sauvée par le sport et le judo en particulier, une carrière d’officier loyal au KGB,  un poste de maire-adjoint à Saint-Pétersbourg, un rôle de conseiller éminent auprès de Boris Eltsine pour finalement devenir président de la Fédération de Russie.

 


En « marionnettiste averti » Poutine sait s’adresser "aux codes mentaux des gens de son pays" mais il a su également selon lui, imposé le retour de la Russie sur la scène de la politique internationale. Pour Vladimir Fédorovski qui s’inquiète des tensions actuelles entre la Russie et l’Occident il ne faut pas « diaboliser Poutine car l’ennemi du monde occidental ce n’est pas la Russie mais les islamistes ».

 

 

Ecoutez un extrait de la rencontre :


Enregistrement réalisé par Anthony Bacchetta avec le soutien de la

logDRAC

 
Pour répondre à la question d’un lecteur il ne croit pas non plus à l’ingérence russe dans le résultat de la dernière élection présidentielle américaine. Pour lui, « les russes ne sont pas les seuls à avoir pris les emails d’Hilary Clinton et cette histoire est absurde ! »


Dans ce climat qu’il décrit « pire que la guerre froide » il en appelle au bon sens et à l’amitié franco-russe qui doit perdurer.


La soirée se conclut sur ses projets, un nouveau livre qui paraîtra prochainement « Le roman vrai de la manipulation » et une demande pour un film avec Leonardo di Caprio dans le rôle de Gorbatchev.

Share

Newsletter

Abonnez-vous à nos flux d'articles: