Media Landes

Le polar se met au vert 2018

Le Polar se met au vert 2018

Pour cette 7e édition, le Polar se mettra à l'heure de l'Europe, 2018 cél&eacut...

Pascal Dessaint revient pour la 7e edition

Auteur habitué à fréquenter Le Polar se met au vert, Pascal Dessaint revient ce...

Sébastien Rutès

Sébastien Rutés, universitaire, maître de conférences, a publié pl...

Exposition "Et soudain l'Europe"

Du 1er au 24 septembre, la commune de Vieux-Boucau se mettra à l'heure de l'Europe en pr&eacu...

Yana Vagner

Yana Vagner, née en 1973, a grandi au sein d’une famille russo-tchèque.   ...

Olivier Truc

Olivier Truc est né à Dax.    Journaliste, il vit à Stockholm depui...

Séverine Chevalier - Portrait (par elle-même)

Peu précoce, Séverine Chevalier se met tardivement à l’écriture et...

Nicolas Mathieu - Portrait (par lui-même)

Nicolas Mathieu est né dans les Vosges sous Giscard. Il a étudié l'histoire, le...

Juana Salabert

Juana Salabert, née en 1962 à Paris, est une écrivaine, critique littéra...

Cyril Herry - Portrait (par lui-même)

Cyril Herry est né à Limoges où il a vécu jusqu'à ce que l'envie ...

Actualités

"Le Vendée Globe, on le gagne ou on le termine"

Index de l'article
"Le Vendée Globe, on le gagne ou on le termine"
Dans quatre ans, c’est toi qui me larguera la dernière amarre
Toutes les pages

destremau1Ce vendredi 16 mars, Sébastien Destremau était dans les Landes pour raconter son incroyable Vendée Globe 2016-2017.

 


Après avoir tenu en haleine une soixantaine de détenus du Centre Pénitentiaire de Mont de Marsan, c’est à une centaine de personnes venues de tout le département qu’il s’est adressé avec force, simplicité et bonne humeur.

 


Son livre «  Seul au monde : 124 jours dans l’enfer du Vendée Globe » écrit à quatre mains avec Henri Haget n’est pas l’histoire d’une course, c’est l’histoire d’une vie.

 

 

 

destremau3s

Dix-huitième et dernier à avoir franchi la ligne d’arrivée aux Sables-d’Olonne, le 11 mars 2017 celui qui n’avait jamais fait une course en solitaire a remporté une formidable victoire sur lui-même.


Au point de départ, un journal de bord qui n’avait pas vocation à devenir un livre et encore moins un best-seller. Devant l’engouement du public pour « ce mec de 52 ans arrivé bon dernier que l’on reconnaissait dans la rue et à qui on disait merci», les éditions XO ont proposé de réécrire son histoire. « Le Vendée Globe serait la toile de fond ; le récit serait l’incroyable voyage intérieur d’un homme seul sur les océans pendant plus de 4 mois ».


Avec beaucoup d’anecdotes, Sébastien Destremau raconte la préparation de cette aventure, bien loin des prérequis habituels. Depuis toujours, il aime se lancer des défis sur des coups de tête, des émotions ou du bluff. « On n’a qu’une vie, elle est à nous !» s’exclame-t-il avec un rire communicatif, même si cette attitude peut paraître égoïste aux yeux de certains.

 

 

 

 



Share

Newsletter

Abonnez-vous à nos flux d'articles: