Media Landes
Découvertes Des romans de la rentrée à découvrir

Des romans de la rentrée à découvrir

rentre littraire automne 2017

 

Pas facile cette année encore de choisir ses lectures parmi les 581 titres proposés cet automne.Pour les lecteurs prudents, les auteurs incontournables feront l'affaire :

Amélie Nothomb, Sorj Chalandon, Alice Ferney, Marc Dugain, Chantal Thomas.... Pour les aventureux, de nombreux premiers romans souvent médiatisés pourront les émerveiller.  Pour les autres, une petite sélection de titres qui abordent des thèmes actuels, parfois difficiles, qui interrogent chaque lecteur, qui revisitent des moments historiques...

 

 

 

 ton pre

 

Je m'appelle Christophe et j'étais déjà assez âgé quand un enfant est entré dans ma chambre avec un papier à la main." C'est par cette première phrase que Christophe Honoré nous fait entrer dans le fulgurant autoportrait romancé d'un homme d'aujourd'hui qui lui ressemble mais qui n'est pas tout à fait lui. Lui, le cinéaste, le metteur en scène de théâtre et d'opéra, mais avant tout l'écrivain. Sur le papier que sa fille de dix ans a trouvé épinglé à la porte de son appartement, ces mots griffonnés au feutre noir : "Guerre et Paix : contrepèterie douteuse" Alors, très vite, tout s'emballe et devient presque polar. Qui a écrit ces mots ? Qui le soupçonne d'être un mauvais père ? Peut-on être gay et père ? Le livre nous conduit soudain dans tous les recoins d'une vie mais aussi au coeur de l'adolescence en Bretagne, avec la découverte du désir, des filles, des garçons, du plaisir, de la drague. Un livre à la fois puissant et énigmatique, d'une merveilleuse liberté, à la mesure de son sujet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

daccord

 

Le vieil Abraham écoule la fin de stock de sa vie dans le grand blanc d'Alzheimer, entre les murs d'une paisible et gentiment sinistre maison de retraite sise au coeur des pâturages de Normandie. Son fils, le narrateur, et son petit-fils lui rendent visite. Pas sûr qu'il les reconnaisse. Ni que ce ne soit pas la dernière fois. Ni que cela change quelque chose au vertigineux vide de son existence. Mais, au moins, il est «d'accord».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

prsence idale

 

Ils sont médecin, interne, infirmier, brancardier, mais aussi esthéticienne, musicienne, lectrice bénévole. À l'hôpital, un à un, ils prennent la parole pour raconter les patients et les familles qui les ont marqués, les liens subtils qu ils ont noués, les dilemmes auxquels ils ont été confrontés. Par petites touches, ils décrivent la vie au jour le jour quand il s'agit d'apporter des soins au corps, mais aussi à l'âme de ceux qui leur sont confiés au sein de cette unité différente des autres celle des soins palliatifs. Les malades, ici, ne guériront pas, et les soignants s'efforcent de trouver non la distance idéale, mais la présence idéale auprès d'eux. Car ils ont cette vocation singulière : apaiser ceux qui partent, réconforter ceux qui restent.En côtoyant la mort au plus près, Eduardo Berti parvient, avec une sobriété et une simplicité exemplaires, à dire ce qu'est la vie. Et livre, avec ce vibrant hommage aux soignants, un magnifique portrait de la condition humaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

identits franaises

 

Ribouldingue et Pataquès sont au musée. Ils parlent de tout et de rien. Des tableaux qui les entourent. De l’histoire de la France. De leurs aventures passées. L’un était un ancien Pied Nickelé. Il vient d’accéder à la 3D. L’autre est atteint d’une étrange fièvre: il est dévoré de comparaisons comme on l’est de poux. Dans le mur, un tunnel mène on-ne-sait-où. Au sol, des carnets sont remplis d’autres histoires. Comme celle d’un café-concert où nos deux héros prennent un verre. Alors que la fête bat son plein, des hommes font interruption, armés de fusil d’assaut. Et que peut l’imagination contre les terroristes ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

invention des corps

 

 

Dès les premières pages, L'invention des corps s'élance dans le sillage d'Alvaro, jeune prof mexicain, surdoué de l'informatique, en cavale après les tragiques événements d'Iguala, la nuit du 26 septembre 2014 où quarante-trois étudiants disparurent, enlevés et assassinés par la police. Rescapé du massacre, Alvaro file vers la frontière américaine, il n'est plus qu'élan, instinct de survie. Aussi indomptable que blessé, il se jette entre les griffes d'un magnat du Net, apprenti sorcier de la Silicon Valley, mécène et apôtre du transhumanisme, qui vient de recruter une brillante biologiste française. En mettant sa vie en jeu, Alvaro s'approche vertigineusement de l'amour, tout près de trouver la force et le désir d'être lui-même. Exploration tentaculaire des réseaux qui irriguent et reformulent le contemporain - du corps humain au World Wide Web -, L'invention des corps cristallise les enjeux de la modernité avec un sens crucial du suspense, de la vitesse et de la mise en espace. Il y a une proportion élevée de réalité dans cette histoire étourdissante, sans doute sa part la plus fantastique, la plus effrayante. Mais c'est dans sa foi butée, parfois espiègle, en l'être humain que ce roman d'alerte déguisé en page-turner puise son irrésistible force motrice.

 

 

 

 

Share

Newsletter

Abonnez-vous à nos flux d'articles: