Media Landes
Découvertes Portraits croisés : David Goodis - Jim Thompson

Portraits croisés : David Goodis - Jim Thompson

Index de l'article
Portraits croisés : David Goodis - Jim Thompson
Jim Thompson
Toutes les pages

David Goodis (1917-1967) et Jim Thompson (1906-1977), focus sur deux auteurs de roman noir en marge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

David Goodis Cauchemar Folio
Les passagers de la nuit

Né à Philadelphie le 2 mars 1917, David Goodis obtient un diplôme de journalisme en 1938 et écrit la même année son premier livre « Retour à la vie ». La presse est favorable, ce qui le décide à consacrer tout son temps à l’écriture mais le public n’est pas au rendez-vous. Après de nombreuses fictions écrites pour les pulps magazines, vient le succès avec son 1er roman noir publié en 1946 « Cauchemar ». La Warner achète les droits cinématographiques du livre qui sera adapté au cinéma sous le titre « Les Passagers de la nuit » et David Goodis est alors engagé comme scénariste par la Warner Bros. Il n’y restera que deux ans avec quelques participations à des films sans succès…

 

 

Cassidy s girl RivagesRentré à Philadelphie, il se remet à écrire. Après « Nightfall » et « La garce », David Goodis est édité en format poche. Avec « Cassidy’s girl », publié à un million d’exemplaires en 1951, il entame une écriture plus noire et plus désespérée. L’alcool, le couple déchiré, l’amour idéal, le désespoir, la solitude deviendront les thèmes récurrents de ses titres. La presse américaine se détourne de ses romans, catalogués comme « romans de gare »,  mais David Goodis continue d’écrire, s’enfonçant petit à petit dans la dépression, affecté par la perte de ses parents dont il s’occupait et par la schizophrénie de son frère qui est souvent interné.

 

 

Il décède seul, dans l’indifférence générale le 7 janvier 1967.

 

Tirez sur le pianisteLa Lune dans le caniveau

En France, ses personnages de loosers fascinent les réalisateurs et nombre de ses titres sont adaptés au cinéma : « Tirez sur le pianiste » de François Truffaut en 1960, « La lune dans le caniveau » de Jean-Jacques Beinex en 1983, « Rue barbare » de Gilles Béhat en 1984 ou encore  « Descente aux enfers » de François Girod en 1987.  

 

(Re)découvrez ses titres dans votre médiathèque et visionnez "Tirez sur le pianiste" sur la Médiathèque numérique.

 



Share

Newsletter

Abonnez-vous à nos flux d'articles: